Ceucidit

Ceucidit

02 mai 2008

Le rich média ou comment 1+1 = 3 !

Que le tout fasse plus que la somme des composants (A.J*) !

C'est à mes yeux la définition qui me semble la mieux correspondre à l'intérêt qu'apporte le rich média. Pour qualifier plus précisément le rich média, je dirais qu'il s'agit de l'action d'illustrer une information en exploitant de la meilleure manière qui soit les moyens disponibles (vidéo, son, vidéo, graphisme, texte, photo...).

Il y a quelque temps j'avais évoqué (ici) le webreportage de chez GEO. J'avais alors tenté de définir la notion de transjournalisme qui est l'essence du webreportage. C'est un autre terme utilisé finalement pour désigner la même chose que le rich média.

Mon texte de l'époque : Le transjournalisme est au journalisme ce qu'est la troisième dimension au dessin ! Cette nouvelle manière de pratiquer le journalisme permet de mettre en relief les informations. A l'aide des outils que propose Internet, il est désormais plus facile d'offrir aux lecteurs des contenus riches et variés. C'est en multipliant les sources d'informations (vidéo, photo, son, texte) qu'il est possible de rendre un sujet vivant, attractif et plus dense.

Le Rich média c'est la nouvelle valeur ajoutée du journalisme (A.J*) !

Rich média plus média en berne égal renouveau et dynamisme du journalisme ? Les choses ne sont peut-être pas si simple mais il s'agit sans doute d'une voie à exploiter pour aller en ce sens. Philippe Couve (de l'Atelier des Médias sur RFI) dans mon billet précédent déclarait à peu près la même chose «Est-ce que le journaliste doit savoir tout faire ? Je pense que oui ! Je m'occupe au CFPJ de la spécialisation au multimédia. L'idée n'est pas qu'il fasse tout en même temps mais qu'il sache faire de la vidéo simple, des photos, du son et écrire pour le web». En gros un journaliste ne devrait plus uniquement penser en terme d'écriture, de photo ou de vidéo mais devrait perpétuellement s'interroger sur le canal le plus approprié pour diffuser une information afin que celle-ci soit la plus explicite et informative.

Je pourrais développer encore et encore mais il me semble désormais plus approprié (rich média oblige) de vous laisser regarder l'interview ci-dessous d'A.J* réalisé par François Guillot, Emmanuel Bruant et Mike que vous retrouverez sur le blog Internet & Opinion(s).

Le_journalisme___l__re__lectronique_BIS* Alain Joannès (son blog : Journalistiques) est journaliste depuis 1961. Localier dans la presse régionale, secrétaire de rédaction, grand reporter, éditorialiste politique, mais aussi analyste économique, critique de télévision et critique musical. Il a travaillé dans la presse écrite quotidienne, hebdomadaire et mensuelle, à la radio, à la télévision et sur Internet. Producteur et animateur de plusieurs magazines radiophoniques et télévisés, c'est lui qui a mis en place la Webradio d'Arte. Actuellement journaliste économique, il est également consultant en veille stratégique et en communication interactive.

Aux éditions Dunod, il est l'auteur de Communiquer par l'image et aux éditions Vuibert du livre Le journalisme à l'ère électronique. Le descriptif ci-dessus provient de la quatrième de couverture de son dernier livre .


Interview d'Alain Joannès
envoyé par Internet-Opinions

Posté par Ceucidit à 15:19 - Blogs - Internet - Journalisme - Commentaires [4] - Permalien [#]

Commentaires

    "Le Rich média c'est la nouvelle valeur ajoutée du journalisme"
    Très certainement. Mais attention à ce que cela ne soit pas au détriment de l'analyse.
    Le lecteur n'est-il pas conditionné par le support ? Probablement que oui.

    Posté par Marcus, 03 mai 2008 à 10:01
  • Marcus : l'analyse est faite en amont par le journaliste et restranscrite en rich média par différents canaux complémentaires. Il s'agit d'employer les outils de manière à ce que la compréhension de l'information soit plus rapide et efficace pour l'internaute. Ne dit-on pas qu'un schéma est parfois plus approprié qu'un long discours ? Lorsqu'une information est complexe et compliqué à expliciter cela peut s'avérer vraiment utile.

    Posté par Ceucidit, 03 mai 2008 à 10:22
  • Alain Joannès insiste sur le fait que le Rich Media se justifie dans les problématiques de restitution d'une information complexe. Et se garde de dire que le Rich Media va sauver le journalisme.

    Mais il me semble constituer un atout d'autant plus stratégique pour les rédactions qui l'utiliseront vraiment qu'il est un élément de différenciation éditoriale significatif, alors que sur le net, tout le monde est concurrent de tout le monde, et tout le monde dépend d'une information brute que les rédactions web reprennent...

    Après, la question qui se pose est économique et culturelle, comme toujours : dans le contexte économique que l'on connaît, comment investir sur du Rich Media ? Pour Alain Joannès le coût est relativement marginal. Reste la question culturelle : il faut apprendre à penser l'info en 3D. Ceux qui y parviendront seront bien placés pour faire partie des médias d'avenir, je crois !

    Posté par François, 05 mai 2008 à 10:30
  • François : apprendre à penser l'info en 3D, voilà bien la réelle difficulté. Pour l'instant il n'y a pas beaucoup de sites à pouvoir se targuer de diffuser des infos de cette manière. Dans beaucoup de cas il s'agit plus de widget gadget tape à l'oeil et au final cela donne des puzzles mal ficelés et peu concluant. La raison de ce problème selon moi c'est que le sujet n'est pas dès le départ réfléchit en terme de rich média.Il me semble que c'est avant tout un choix éditorial et que cela ne s'improvise pas. Les meilleurs sites (GEO) ont développé des plateformes adapté permettant de valoriser cette démarche.

    Posté par Ceucidit, 05 mai 2008 à 20:56

Poster un commentaire