Ceucidit

Ceucidit

17 juillet 2008

Auto-Plus, une affaire Renault Vs Fiat ?

original_5240_demiC’est un article paru sur le site d’Arrêt sur image qui évoque un lien entre le journal Auto-Plus et la marque automobile Fiat. Leur point commun serait S.BerlusconiS.Berlusconi qui est en effet le patron du groupe de presse MondadoriMondadori dont le siège se situe à Turin tout comme celui de Fiat.

Le journaliste évoque un rapprochement hasardeux l’air de dire « j’ai ça dans ma besace, je ne sais pas quoi en faire, je le mets sur la table, faites-en ce que vous voulez ». Voilà comment créer une affaire dans une autre à la manière de poupées Russe.

Cette remarque qui accréditerait la thèse de l’espionnage industriel me paraît toutefois peu crédible. L’affaire qui porte sur la révélation de photos concernant la future Mégane n’en est pas moins problématique pour Renault. Il s’agit en effet du véhicule le plus important pour le constructeur car il est (sous toutes ses déclinaisons : break, berline, monospace, cabriolet) le « fond de commerce » de la marque. Autant dire que bien figurer sur ce marché est précieux. Néanmoins le journal qui se fait fort (comme d’autre) de dévoiler les nouveautés sous forme de scoops n’en est pas à son coup d’essai. Aussi Renault n’est pas l’unique constructeur à voir ses prototypes dévoilés car Fiat en fait les frais également. Difficile alors d’établir qu’une marque serait particulièrement visée par ces pratiques.

Les commentaires que j’ai pu lire à la suite des différents articles de presse paru hier montrent à quel point l’avis des gens est partagé à ce sujet. Est-il normal de relater des informations qualifiées de secrets industriels ? Est-ce vraiment du journalisme d’investigation ou de la presse « auto people » dont l’actu proviendrait de paparazzi ? Dans le cas présent, il ne s’agit toutefois pas de professionnels puisqu’il s’agit de photos volées par du personnel Renault.

RSF (Reporters sans frontières) a tranché, il ne s’agit ni plus ni moins que d’une atteinte à la liberté d’informer. Aucune perquisition n’aurait du être effectuée à la rédaction du journal. Menant ma petite enquête, j’ai été fort étonné de voir que le sujet avait été oublié des blogs de journalistes. Sont-ils aussi perdus que les lecteurs ?

Le comble dans tout cela c’est de voir des journalistes auto attaqués par un constructeur. Nul n’ignore en effet le peu de crédit qu’il leur est accordé (comme pour la presse féminine) lorsqu’il s’agit d’être vif vis à vis d’une marque. Taxé d’accointances trop marqué, d’une liberté de ton trop peu visible, de la publication de publi-reportagespubli-reportages plus que de reportages les voilà mis au banc des accusés.

Je me garderais bien de faire le lien avec cette affaire et d’autres bouleversements dans les médias. Quoi qu’il en soit j’espère que cela ne tiendra pas pour jurisprudence et que l’on ne verra pas une surenchère dans les mois à venir.

Posté par Ceucidit à 12:08 - ACTU - Permalien [#]
Tags :