Ceucidit

Ceucidit

07 avril 2008

Passage mouvementé de la flamme au Trocadéro

Il est 11h00 lorsque j'arrive ce matin par le métro à la station Trocadéro. La flamme doit partir elle vers 12h30 de la Tour Eiffel. Je me dit qu'il sera impossible de me rendre sur place étant donné le cortège de CRS qui doit l'accompagner. Je me rends tout d'abord sur le parvis du Trocadéro. Celui est littéralement pris d'assaut par les manifestants pro-Tibet. Les CRS sont là également si bien que l'on ne peux pas avancer vers la Tour Eiffel. Je prends quelques photos pour que l'on puisse comprendre l'ambiance qui y règne.

IMG1 

Mais je ne souhaite pas rester ici. La flamme ne passe pas par là et je sais qu'il y a peu de chance d'avoir d'autres images plus intéressantes. Je tente alors de me rapprocher de la Seine en prenant la direction du Palais de Tokyo. Les cars de CRS sont nombreux mais pour l'instant ils attendent sagement. Je réussis donc à descendre et arrive devant la Tour Eiffel... mais sur l'autre berge. En effet il est impossible de m'y rendre car tout est barré.

IMG2 

Ici en bas ce sont surtout les manifestants Chinois qui sont en nombre. Je me rapproche d'eux pour les écouter scander leurs slogans. Ils sont en chinois, je n'y comprends rien mais c'est pas grave. Le porte voix et la ferveur qu'ils mettent à chanter m'en dit tout autant.

IMG3 

Il est midi, les chinois sont plus nombreux et les pro-tibétainspro-tibétains commencent à arriver. Je me demande comment cela va se passer. Désormais c'est à celui qui criera le plus fort. Aux drapeaux chinois se mêlent les drapeaux tibétains et ceux de Reporters sans frontières (les anneaux avec les menottes). Les uns et les autres ne se contentent plus de rester dans leur coin. Ils s'affrontent oralement et certains tentent d'arracher des drapeaux. La pression monte.

IMG4 

Il y deux camps me dit un CRS. Près de la Seine ce sont les pro-tibétainspro-tibétains et de l'autre côté les chinois. Mais cela n'est pas si facile de gérer autant de monde. Ils sont débordés car pas encore assez nombreux. Le premier incident arrive alors. Un manifestant jette un fumigène vers les chinois. Il est très vite alpagué par la police et les CRS qui se ruent sur lui. Voyant cela tout le monde se rapproche pour soit prendre la situation en photo soit pour hurler qu'on le libère.

IMG5 

Les CRS arrivent à grand renfort pour disperser la foule et pour libérer le passage aux voitures. La presse est là aussi et se place entre les deux camps qui continuent de hurler. Je me place alors avec tout les photographes et caméramans. Les CRS continuent de faire le tri ne laissant que les journalistes aux milieux.

IMG6 

Nous sommes tous aux aguets prêts à déclencher dès fois que la situation s'aggrave. Quelques manifestants sont repoussés de force par l'armée de CRS qui occupent maintenant les lieux. Au loin sur la Tour Eiffel on aperçoit alors le drapeau de RSF s'étirer au niveau du premier étage. Ils ont fait fort les gars !

IMG7 

La foule est à présent maîtrisée. Je suis sur le rebord du tunnel qui passe sous le Trocadéro. Je suis entouré par les gros objectifs qui comme moi imaginent que la flamme va passer en dessous. J'écoute ce qui se dit à droite et à gauche. Douillet aurait eu des soucis avec la flamme. Elle serait à côté de Radio France. Je ne sais pas si je la verrais où si elle sera de nouveau mise à l'abri dans un bus.

  IMG8

Désormais il s'agit pour moi de ne plus bouger d'où je suis. A ma droite un caméraman de TF1 à ma gauche M6. Étant au milieu du tunnel j'imagine être bien placé. Mais il fait un sale temps. Il grêle, il fait froid et l'attente est longue. Je n'ai pas mangé et je commence à avoir faim. Je ne suis pas le seul d'ailleurs et tout le monde s'impatiente en plaisantant.

IMG14   

Au loin on commence à voir de l'agitation. Les cars de CRS se multiplient et l'hélicoptère fait des allez et venu au dessus du 16ème arrondissement. Ils ne sont certainement plus très loin. Je me retourne et m'aperçoit que de nombreuses personnes sont encore arrivées. Mais cela n'est pas le moment pour moi de quitter ma place que beaucoup m'envient déjà. Derrière moi un photographe est grimpé sur un escabeau. Tout le monde se prépare. Il a cessé de pleuvoir. Chacun y va de son petit chiffon pour nettoyer son objectif. Là où je suis, j'entends des cris et des hurlements. Des manifestants sont entrés dans le tunnel par l'autre côté. Une équipe de CRS est alors envoyée pour les déloger. Je me dit que ce serait dommage qu'à cause d'eux la flamme passe ailleurs. Je suis si bien placé.

  IMG9

Puis les choses s'accélèrent. Des pousses pousses arborant des inscriptions des JO remontent vers nous en passant le long de la Seine. Ils sont suivis de sportifs à vélo et plus précisément sur des BMX (ou vélo de cross, discipline olympique pour la première fois cette année). Ils se font huer ! Au loin il y a de nombreux bus qui semblent attendre. Un premier passe peu après les vélos avec des sportifs à bord. On espère tous que la flamme n'est pas dedans car on aurait attendu pour rien. Se mêle à ce flot de véhicules des Smart recouvertes de publicité Samsung (on se croirait devant la caravane du Tour de France).

IMG10 

Je vois les policiers en rollers et les sportifs en jogging qui se rapprochent. Mais aucun ne se dirigent vers l'entrée du tunnel, c'est rageant. Les gens s'agitent autour de moi. Personne ne parvient à voir la flamme. Puis d'un coup alors que je suis à genoux sur le rebord du tunnel j'aperçois un handicapé portant quelque chose qui ressemble à une flamme...éteinte !?

IMG11 

Tout le monde s'étonne, on ne sait pas bien si c'est cela qu'il faut photographier ou non. De toutes façons maintenant on mitraille un maximum, on verra après. La foule s'agite, le passage de la flamme est vraiment chaotique. Une rangée de bus suit le mouvement. Entre les officiels chinois et les sportifs tout le monde semblent mal s'accommoder de cette situation.

IMG12 

Je me rapproche alors du centre de la place pour essayer d'avoir une vue sur tout les manifestants. La tension monte dans la foule pro-tibétainepro-tibétaine. Les CRS interviennent alors pour gazer et pour appréhender les militants les plus remuants. Devant moi l'un d'eux se fait alpaguer et jeter à terre.

IMG13 

Puis petit à petit la pression retombe. La flamme est passée avec son défilé. Je décide alors de retourner prendre le métro pour rentrer. Manque de bol la station Trocadéro est fermée. Je marche donc environ dix minutes et réussi à en trouver une ouverte. Il ne me reste plus qu'à faire le point sur ce que j'ai réussi à photographier sur le chemin du retour.

IMG15 

Posté par Ceucidit à 17:36 - ACTU - Commentaires [13] - Permalien [#]

Commentaires

    Epatantes tes photos,se trouver ainsi dans le vif de l'action!Merci de nous faire partager tout ça via ton blog!

    Posté par oliviachanteuse, 07 avril 2008 à 19:18
  • les journées chargées

    de Ceucidit...

    un jour tu montreras ces clichés à ton petit fils et il te demandera
    "et les tibétains, alors, papi, qu'est ce qu'il leur est arrivé ?"

    et tu répondras "rien de spécial, ils ont continué à se faire massacrer par la police et l'armée chinoises".

    "Et les jeux, papi ?".

    "Les jeux ont eu lieu tout-à-fait normalement après que les chinois aient promis de faire attention aux tibétains."

    "Mais alors, tu me dis que les tibétains ont continué à se faire massacrer ??"

    "Oui, mais juste après que les chinois aient promis pour calmer les esprits, les médias se sont emparés d'une autre actualité, le divorce d'Hillary pour épouser Obama juste avant les élections aux Amériques..."

    Posté par Cath, 07 avril 2008 à 20:07
  • Cath : je ne sais pas ce que je dois penser de ce commentaire ? Tu tournes autour du pot... Je préfère ne rien en conclure, je sais que tu en as après la presse en ce moment mais peu m'importe.

    Posté par Ceucidit, 07 avril 2008 à 20:56
  • Tu peux toujours te brosser…

    Pour vendre tes clichés à l'agence Chine Nouvelle. ;o)

    Autrement chapeau, tu étais au cœur de l'action, en plein dans le boxon. Quelle pantalonnade, franchement.

    Posté par Marcus, 07 avril 2008 à 23:09
  • Et je ne te dis pas la facture…

    … pour le dispositif de maintien de l'ordre. (

    Posté par Marcus, 07 avril 2008 à 23:13
  • tu n'y es pas comme d'habitude

    la presse ? mais mon pauvre Bicou, tu quoi tu parles ?

    C'est ça "la presse" ?
    Agiter les masses un sujet après l'autre, enfiler des perles, ne jamais vérifier ses sources, avoir la culture générale d'une amibe ?

    Ca c'est de la presse bonne pour les stands gratuits en attendant le RER.

    Donc, je n'en ai pas après la presse, la vraie. Mais après la connerie, la grande. Comme disait Mallaparte, on verra la fin de tout, mais la connerie, elle, est éternelle...

    On agite des fanions et on soutient, en sous-main, les banquiers du monde.

    Les chinois volent à la rescousse des organismes financiers (banques et autres) en péril depuis que la bulle du crédit a pété.

    Ils financent massivement les fonds de pension.

    Ils viennent d'entrer au capital de Total, de Morgan et autres (tu veux la liste ? elle est partout sur internet, y'a qu'à demander)

    Ils sont devenus l'usine du monde depuis qu'on leur a servi notre âme sur un plateau d'argent.

    Je ne dis pas que c'est de ta faute, ni de la mienne. Nous, les petits, les humbles, on n'a pas eu notre mot à dire.

    Alors, on se rattrape en soufflant sur cette flamme hideuse...

    Tout en surfant sur Google, grand collabo de la répression de la liberté d'expression chinoise...

    Google fait ses tests là-bas ? Quand nous seront-ils appliqués ici ?

    Pantalonnade, comme dit Marcus, mais je ne suis pas sûre que nous parlions des mêmes...

    Si tu es en mal de lectures, je te donne mon conseil d'amie, car toutes ces catfights n'ont aucune importance :

    lis et relis les grands philosophes et recentre-toi
    sans compter le bonheur que cela te procurera
    et le silence
    comme celui des étoiles dans un ciel froid, l'hiver en Provence...

    Bien à toi, Ceucidit

    Posté par Cath, 08 avril 2008 à 09:57
  • erratum

    Le "comme d'habitude" était dicté par la colère, je le retire, il est inepte.

    Posté par Cath, 08 avril 2008 à 09:58
  • Cath : (je cite) Alors on se rattrape en souflant sur cette flamme hideuse (toi, moi ?).
    Je ne pense pas avoir un avis divergent du tiens quand tu exprimes le fait qu'il y ai parfois de grandes mascarades et que nous ne sommes que des pions (pas dupes) dans les statégies économiques et politiques dont nous sommes témoins. Ta colère est légitime toutefois, tu prêches un converti et je ne pense pas être plus à même que toi de faire évoluer la situation.

    Deux citations de Coluche que j'aime bien :
    - C'est pas compliqué en politique, il suffit d'avoir une bonne conscience, et pour ça il faut avoir une mauvaise mémoire !
    - Les journalistes ne croient pas les mensonges des politiques, mais ils les répètent ! C'est pire !

    Posté par Ceucidit, 08 avril 2008 à 11:24
  • Bravo !

    Tes photos me plaisent ; j'aime beaucoup celles avec les CRS qui courent sous le tunnel. Je ne peux que t'encourager à continuer à nous faire des posts comme celui-ci... avec une interview la prochaine fois !?

    Posté par Céline, 09 avril 2008 à 10:28
  • c'est bien pour cela

    que tu es toujours bienvenu à partager une graine...

    Posté par Cath, 09 avril 2008 à 10:28
  • Céline : merci ! Oui cela aurait été un complément intéressant. J'essaierai de développer un peu plus le côté multimédia la prochaine fois.

    Cath : ok, j'essaie de t'appeler.

    Posté par Ceucidit, 09 avril 2008 à 22:42
  • Mes comm ne passent pas !
    Bon je voulais te féliciter pour ce billet ! Te voilà un vrai journaliste !

    Posté par Louisianne, 10 avril 2008 à 12:44
  • Louisianne : merci

    Posté par Ceucidit, 10 avril 2008 à 14:48

Poster un commentaire